Résidence #4 – Raquel Fernandez et Sergio Rojas Chaves

Résidence #4 – Raquel Fernandez et Sergio Rojas Chaves
Estación Biológica
résidence 25 juillet au 7 août

Depuis quelques années, la danseuse/performeuse Raquel Fernandez et l’artiste Sergio Rojas Chaves s’entraident dans la production et le développement de leurs pratiques artistiques, mais iels n’ont jamais collaboré à un projet ensemble. Pour cette résidence commune, iels proposent une première approche de la collaboration en trouvant un terrain d’entente dans des intérêts partagés. Au fil de la conversation, iels ont réalisé qu’iels rêvaient tous deux d’être biologistes lorsqu’ils grandissaient au Costa Rica. L’exposition précoce aux documentaires naturels et aux programmes télévisés sur la nature a façonné les heures d’amusement de l’enfance dans le jardin ; iels menaient des expérimentations, observaient les animaux, collectaient des échantillons de plantes, mesuraient les tailles, prenaient des notes et faisaient des dessins détaillés. Leur curiosité pour le monde naturel était soutenue par l’idée que les biologistes et les explorateurs étaient des personnages nobles qui travaillaient dur pour améliorer l’environnement. Bien qu’aucun d’entre eux ne puisse comprendre la complexité des expériences réelles, iels aimaient imiter les gestes et les méthodes qu’iels voyaient à la télévision. Suivre la méthode scientifique fait-il de vous un scientifique ? Ces heures d’amusement quasi-scientifique ont été remplacées par d’autres centres d’intérêt au cours de l’adolescence, mais la curiosité fondamentale pour le monde naturel ne s’est jamais dissipée.

Aujourd’hui, les deux artistes travaillent sur des idées de relations inter-espèces dans la vie quotidienne et pour leur résidence à eeeeh ! iels proposent de transformer l’espace en « Estación Biológica », une station de recherche ludique qui servira de base/lab pour une série d’expérimentations à court terme, en suivant l’esprit de curiosité qu’iels avaient quand iels étaient enfants. Parmi la liste des experimentations, iels suivront le chemin des fourmis, observeront des plantes tropicales par la fenêtre de leur appartement, créeront des biosphères, compteront et dessineront des oiseaux, mesureront les températures auxquelles certains animaux sont observés, collecteront des objets au fond du lac, archiveront des fleurs, enregistreront les sons des poissons, attireront des papillons nocturnes, etc. Ces expérimentations suivront certaines méthodologies scientifiques mais auront toujours une tournure performative ; elles visent ainsi à mettre en lumière des petits détails qui peuvent être oubliés mais qui sont intrinsèques à l’écosystème urbain. La « Estación Biológica » prendra le centre de Nyon comme terrain d’étude, à l’instar des stations de recherche biologique qui peuplent les forêts du Costa Rica. Les résultats de toutes ces expérimentations seront partagés avec le public lors d’une session Open Lab à la fin de la résidence (6 août).

Raquel Fernandez

 

Sergio Rojas Chaves