Concert de Fitzcarraldo

Vendredi 19 octobre 2018 à 20 heures
Apéro à 18h30

FITZCARRALDO est un duo composé d’Alexandre Ronga et Rodolphe Haener. Il est la rencontre de deux mondes que rien n’oppose : le violon et les synthétiseurs analogiques.

FITZCARRALDO propose une musique dite cinématographique, une partition pour un film qui n’existe pas encore et qui se décline en différents tableaux alternant les couleurs et les densités.

Durée : 60 minutes

 

Bureau des Questions Importantes

Programme en version pdf à télécharger ici

Permanence à l’espace Eeeeh!

Repas prix libre tous les soirs

Ouvert non-stop du 21 septembre au 6 octobre

Questions au 077/473.77.46

Durant deux semaines, l’espace EEEEH ! sera transformé en un bureau des questions importantes, un lieu d’accueil pour le public et les artistes, un espace de parole, une permanence où échanger idées et projets.

Il y sera question de transformer le temps, d’écouter les rêves, de travail et de labeur, de bonheur et de plaisir, de se plaindre, un peu mais pas trop, de cuisine, de lire l’avenir, de réinvestir la politique et d’ancrer un peu plus encore l’espace eeeeh! au cœur de la vie nyonnaise.

Dans cette perspective, plusieurs artistes seront invités à investir le lieu afin de penser des projets invitant de manière généreuse les spectateurs à venir y passer du temps.

Un rêve où on pratique sérieusement avec légèreté, en équilibre précaire avec bonheur. Un terrain de jeu à saisir avec curiosité. Un espace où on peut essayer et se tromper mais où il n’y a pas d’échec puisque tout se transforme si l’on sait se déplacer pour changer de point de vue. Bien des questions, mais surtout pas de réponses.

Au cours des deux semaines, une multitude de rendez-vous seront proposé tel un grand cri de ralliement : curiosités participatives, installations, pratiques indisciplinaires, projections de films, performance pour les enfants, soirées sonores, ateliers et tables rondes, déconstructions politiques et rituels festifs.

Chaque soir, un repas préparé par les intervenants invités sera proposé à prix libre à tout un chacun afin de créer un espace de partage accueillant favorisant les échanges.

L’espace eeeeh ! sera scénographié de sorte à mettre en place des dispositifs permettant de s’adapter à chaque projet et à chaque type de rendez-vous proposés au public. Afin d’interpeller les spectateurs réguliers et les passants, la Grenette sera encore une fois totalement transformée par la mise en place de constructions modulables et de mobiliers permettant de créer un bureau, une mezzanine, de scinder l’espace en deux si besoin et d’accueillir le public et les artistes pour les nombreux repas proposés.

© Noé Cauderay

© Noé Cauderay

© Noé Cauderay

© Noé Cauderay

© Noé Cauderay

Metafora de Fred Hachadourian

Lancement du projet photo Metafora de Fred Hachadourian

Un parcours d’images à découvrir dans les rues de Nyon sur les panneaux d’affichage public du 18 septembre au 15 octobre.
Au plaisir de vous retrouver pour partager un verre à l’espace eeeeh!

Souvenirs du VIIe Continent – Sébastien Kohler et Sébastien Théraulaz

 

Exposition du 30 août au 15 septembre 2018

Vernissage le jeudi 30 août dès 18h30

Une ville en songe, à l’architecture futuriste, enveloppée d’un halo mystérieux, capitale d’un continent à la dérive : PlastiCity.

Cette mégalopole malléable, en expansion, sombre et inhabitée, résulte de la mise en scène des artefacts que nous produisons, consommons et jetons par milliards de tonnes depuis plusieurs décennies et qui finissent, en bonne partie, par dériver au milieu des océans.

Nos déchets, en particulier ceux en plastique, non assimilables par l’environnement, ont fini par se retrouver en mer, loin des regards, hors d’atteinte de nos consciences, flottant au gré des courants, puis se condensant grâce aux vortex marins en une masse flottante: le VIIe continent.

Sébastien Théraulaz et Sébastien Kohler, artistes-photographes, ont voulu donner corps à cet inquiétant VIIe continent, invisible au quotidien. Ils le matérialisent sous forme sensible pour éclairer nos consciences.

Wagni Djour de Ndombo Al

Mbaye Diop, de son nom d’artiste Ndombo Al, réside actuellement à Saint-Louis du Sénégal. Il est diplômé de l’Ecole des beaux-arts de Dakar et professeur d’arts plastiques à Saint-Louis. Il expose régulièrement entre Dakar et Saint-Louis entre autre dans le cadre du Off de la biennale de Dak’art. Depuis août 2017 il collabore sur différents projets et échanges avec la Suisse notamment avec les éditions Ripopée et le théâtre de l’Orangerie à Genève.

Artiste peintre, sculpteur, sérigraphe et vidéaste, Ndombo Al met en scène son travail dans des installations dont les supports varient. Son travail repose sur une expression des scènes du quotidien et sur nos rapports à notre environnement. À travers des choses banales il invite à penser à des questions plus essentielles comme dans ses dernières séries d’images sérigraphiées qui portent sur la fête de la Tabaski.

L’Aïd el-Kebir est nommé la Tabaski dans les pays d’Afrique de l’Ouest, c’est un jour de célébration dans la tradition musulmane, où chaque famille sacrifie un ou plusieurs moutons. La tabaski, au-delà de son caractère religieux est devenue un événement hautement social pour lequel de nombreux musulmans s’endettent à tort. Pour cette exposition Ndombo Al utilise l’image du mouton comme symbole de vulnérabilité. Il aborde la question de l’individu et de la masse, la tendance à se conformer aux normes sociales. Il met en cause le caractère conformiste d’une personne qui dépend d’une éducation sociale ou religieuse l’incitant à se laisser porter par le groupe.

Pour ce travail de sérigraphie Ndombo Al utilise des photos qu’il prend avec son téléphone portable dans son quotidien et plus particulièrement dans les moments de fête. Il retravaille ensuite les images, les contraste au maximum et en garde seulement l’essentiel, celles-ci deviennent plus difficile à lire et plus abstraites, les objets, les personnes, les animaux se confondent, deviennent des formes avec lesquelles il compose.

 

Ateliers de sous verre sénégalais durant l’exposition:

Mercredi 1 et jeudi 2 août.

Infos et inscriptions: 079 450 43 46 – eeeeh@eeeeh.ch

 


Marché aux multiples

Samedi 4 août de 10h à 15h

Coupé Décalé

COUPÉ DÉCALÉ
Le mouvement dans l’image IV

Coupé Décalé invitent les arts, la recherche et les publics à dialoguer.
À travers films, débats, installations, performances, l’écriture du mouvement est explorée et mise en regard avec des recherches en anthropologie, philosophie et histoire de l’art.
La programmation se concentre sur des films et vidéos portant une attention particulière aux corps, aux gestes et aux danses dans le cadre d’approches esthétiques, culturelles et/ou sociales.
Coupé Décalé est une initiative de Justine François, anthropologue, Maïté Jeannolin, danseuse et Charlotte Marchal, chef opératrice.

Vendredi 29 Juin, bienvenu.e.s au premier Coupé Décalé suisse!
En proposant des résonances entre les oeuvres, nous vous invitons à entrer dans des dispositifs particuliers qui utilisent les outils du cinéma (cadre, hors champs, plan séquence..) afin que regard, caméra et corps « fassent danse ». L’occasion de prolonger une recherche sur le dialogue entre cinéma et chorégraphie.

Il y aura à boire et à manger à prix libre, du soleil possiblement.
On se réjouit de vous rencontrer

 

Performance de BENJAMIN VANDEWALLE Framing the Circle

Framing the Circle est une performance qui offre une expérience cinématographique analogique au possible. Le regard du spectateur est cadré, dans une danse en cercle où chacun devient caméraman de son propre film et où la frontière entre danseurs, badauds et spectateurs se floute.
Comme dans ses autres installations et performances pour l’espace public, Benjamin Vandewalle s’intéresse dans cette pièce à la perception. Il chorégraphie notre regard, transforme l’espace public en scénographie et tous ceux qui s’y trouvent en performers.

Avec la participation de Benjamin Vandewalle, Alice van der Wielen et Maïté Jeannolin.

Jauge de 15 personnes par performance.
Réservations sur : coupedecalefestival@gmail.com !

18h30 performance 1
19h20 performance 2
20h10 performance 3

21h Projection de courts métrages

22h30 Concert de MURMAN TSULAZDE
C’est entre la mer Noire et la mer Caspienne, où le vert devient sauvage et les esprits sont aveuglés par la joie et l’amour qu’est né le géorgien le plus psychédélique de Bruxelles. Musique du soleil, orient et occident se font la malle en Lada.

23h30 DJ set / chaleur, musique d’ici et d’ailleurs

Coupé Décalé est une initiative de Justine François, anthropologue, Maïté Jeannolin, danseuse et Charlotte Marchal, chef opératrice.

Marché aux multiples

Un marché aux multiples sympa
Dans l’exposition de Anaëlle Clot et Simon de Castro
Présentations de petites éditions, sérigraphies, livres d’artistes…
Des dessins et risos de Pot de colle
Des surprises de Bastien Conus
Des nouveautés des éditions Ripopée
Des revues d’Aristide et même un hors série
Des livres en sérigraphie mais pas que d’Anaëlle Clot
Et aussi des livres en sérigraphie de Simon de Castro
Des dessins et affiches de Malizia Moulin
Des livres de voyage de Niko Sanz
Des sérigraphies et éditions de Noé Cauderay
Et aussi des belles choses de Diagal.

Tout ça avec un super pic nic de midi.

Benga, un kaléidoscope kenyan

| Exposition | Conférences | Workshops | Dj Sets | Apéros |

« Benga, un kaléidoscope kenyan » est une exposition créée par Flee Project qui propose une immersion dans la musique Benga, genre Kenyan emblématique des années 70s.

Afin de transcender un imaginaire trop souvent improductif et nostalgique, cette exposition soulève de multiples questions contemporaines à l’heure d’un regain d’intérêt souvent superficiel pour des musiques dites exotiques.

Conférences, lives radio, expositions interactives ou encore workshops créatifs rythmeront ces deux semaines dédiées à ce genre musical et ouvriront le débat sur des notions plus larges telles que les dynamiques nord-sud ou l’appropriation culturelle.

Par ailleurs, dj sets, apéros et douceurs gustatives accompagneront cette exposition conjointement organisée avec le collectif-hapax-21 au coeur de Nyon.

PROGRAMME DETAILLE :

Vernissage : 01.07.18

Benga, un kaléidoscope kenyan: Cycle de conférences : 03-14.07.18

• Conférence I : 03.07.18
Benga, une signature kenyane

• Conférence II : 05.07.18
Musique locale, logique globale, enjeux et défis

• Conférence III : 09.07.18
Digging in Africa, risks and opportunities

• Conférence IV : 14.07.18
L’appropriation culturelles aux frontières de l’art

Benga, un kaléidoscope kenyan: Masterclass: 06-07.07.18

• Masterclass I : 06.07.18
Sérigraphie

• Masterclass II : 07.07.18
Création sonore

Finissage : TBA