LES LOGES DU RATAGE

Performances et concerts

5 septembre dès 20h 

ouvert à toutxs, entrée prix libre

  • première partie LES LOGES DU RATAGE

Les performeuses recueillent et mettent en musique les confessions, toujours renouvelées, du public qu’elles rencontrent. Le concert devient le moment où sont partagées des histoires, sublimées par la musique, dépassant la honte ou le trouble qu’elles ont pu causer. Par ce biais, les musiciennes proposent un autre regard sur nos secrets les plus intimes, nos souvenirs, nos histoires douloureuses ou ridicules.

  • deuxième partie FHUN

Chants subaquatiques pour baleines-astronautes nostalgiques, perdues dans le vide de l’espace.  

Avec Milena Keller, Fhunyue Gao et Marion Zurbach


Les performeuses du groupe « Les Loges Du Ratage” recueillent et mettent en musique les confessions, toujours renouvelées, du public qu’elles rencontrent. Le concert devient le moment où sont partagées des histoires, sublimées par la musique, dépassant la honte ou le trouble qu’elles ont pu causer. Par ce biais, les musiciennes proposent un autre regard sur nos secrets les plus intimes, nos souvenirs, nos histoires douloureuses ou ridicules.

Les artistes composent à partir du matériel intime offert par le public. Ce défi performatif affine le lien entre public et performeuses qui tentent d’apporter une expérience cathartique aux témoignages qu’elles recueillent. Chacun·x·e sait que les paroles de chansons sont tirées de la confession d’une personne présente dans la salle, ce qui réunit public et musiciennes dans une atmosphère particulière, grisante. Cependant le secret sur l’identité son auteur·x·rice sera toujours préservé.

En étant partagées dans le cadre d’un spectacle, les confessions prennent une toute autre dimension, elles deviennent des messages poétiques, des cris d’espoir ou de rage. Elles permettent de nous rassembler autour du sens et de la musique qu’elles produisent. Des voix et des vibrations singulières et communes.

 

The Band is formed by Milena Keller (Drums & Vocals), Marion Zurbach (Electronics & Vocals), and Fhunyue Gao (Electronics & Vocals).

Milena is a performing artist currently studying informatics and organiser of multiple events. 

After a career as a professional dancer, Marion is currently the artistic director of the Unplush Company. Fhunyue is a multidisciplinary artist working on a variety of different projects and collaborations, under others co-director of ROBINROBIN.

Frida Stroom

Concert de Frida Stroom

5 septembre à 16h

ouvert à toutxs, entrée libre

À mi-chemin entre magie douce et rage punk, la musicienne zurichoise parcourt les limites de son instrument en lui rajoutant de multiples couches d’effets électroniques. Une collaboration avec le festival Jazz au Peuple. 

Avec Frida Stroom


Sous le pseudo Frida Stroom, Martina Berther poursuit ses propres explorations sonores, triture sa basse avec des objets organiques tels des arcs ou des pierres pour générer des paysages sonores puissants, qu’ils soient bruitistes ou enveloppants. À mi-chemin entre magie douce et rage punk, la musicienne zurichoise – surtout connue pour être la bassiste de Sophie Hunger – parcourt les limites de son instrument en lui rajoutant de multiples couches d’effets électroniques. Une démarche passionnante aux possibilités infinies.

https://www.martinaberther.ch/

Jazz au Peuple

Jonas Van

Soirée d’ouverture avec Jonas Van

4 septembre dès 18h30

ouvert à toutxs, entrée prix libre

Pour la soirée d’ouverture, le Bureau des questions importantes se fait embarquer à 19h30 par l’artiste Jonas Van pour un barbecue d’une nuit d’été pour brûler les fantasmes coloniaux. Le public est invité à apporter des livres ethnographiques pour nourrir le brasier. À 22h, la soirée s’enchaîne avec Emmathegreat & Moustik qui nous concoctent un concert de Slam Poertry & Rap Musik. 

Avec Jonas Van, Emmathegreat et Moustik


La littérature ethnographique met à jour la vision coloniale comme outil pour désirer le monde, par la perspective de la domination et favorise la légitimité dans la construction des corps altérisés. Supporté par la possibilité de nommer et d’objectiver, l’ethnographie met aussi à jour le romantisme colonial, normalise la violence et le fétichisme. 

Durant l’été, la proposition prend la forme d’un super barbecue, fait des flammes avec de la mise à feu de livres ethnographiques. Le public est invité à apporter des livres pour nourrir le brasier. Brûler étant fondamental pour les exercices de transmutation, conduisant la proposition tel un désenchantement.

 

Jonas Van est unx artiste transviado et unx cuisinierx. Sa pratique est un exercice radical de questionnement des structures du pouvoir cis-normatif, créant des écologies queer en utilisant la vidéo, l’installation et le texte. Son travail propose la monstruosité comme une narration fictionnelle et profondément intime, une fracture linguistique et sociale et une transition anti-coloniale par la perspective de la nourriture.

Emmathegreat

Soirée d’ouverture avec Emmathegreat

4 septembre à 22h

ouvert à toutxs, entrée prix libre

Pour la soirée d’ouverture, le Bureau des questions importantes se fait embarquer à 19h30 par l’artiste Jonas Van pour un barbecue d’une nuit d’été pour brûler les fantasmes coloniaux. Le public est invité à apporter des livres ethnographiques pour nourrir le brasier. À 22h, la soirée s’enchaîne avec Emmathegreat & Moustik qui nous concoctent un concert de Slam Poetry & Rap Musik. 

Avec Jonas Van, Emmathegreat et Moustik

Pour en découvrir plus sur Emmathegreat, consultez sa page Soundclouds, son compte Instagram ou le texte sur son parcours ci-bas.

Soundclouds: /emma-de-gr8

Instagram: @emmathegre8

Ma principale activité est celle d’auteur/interprète. Effectivement, depuis plus de 15 ans, j’ai une pratique d’écriture et je déclame sur divers support (scène et radio) mes œuvres. Je fais du slam, ainsi que du rap seul ou en collaboration avec Sébastien Dupuis (Moustik) et Karine Guignard (La Gale). Par ailleurs, je suis un des Back Up Singer de cette dernière. J’ai fait de nombreuses représentations, rémunérées ou non, par exemple le 8 février 2020 à l’auberge du Chalet-à-gobet et le 01 mars 2020 au théâtre de Vidy dans le cadre des promenades organisée par Léman Architectures Connexions.

En parallèle de cette activité, j’exerce en tant que DJ dans différents lieux de façon ponctuelle. J’ai notamment fait plusieurs shows durant l’été 2019 au Minimum, ainsi que le 31 décembre 2019 au Cylure et à l’Espace Autogéré.

J’ai également une pratique curatoriale. C’est dans ce cadre que j’ai effectué un stage au sein de l’espace d’art Urgent Paradise et que j’ai participé à l’élaboration de l’exposition Homemad Empire à l’espace Forêt 11 du 08 au 09 juin 2019, en collaboration avec Magali Dougoud. J’exerce aussi en tant que performeur, par exemple lors de l’exposition de Nastasia Meyrat, COOKING IS DWELLING WITHOUT A HOUSE, à la Placette (Lausanne, 2017) ou dans la pièce de Stéphanie Rosianu, En marge avec (Genève, 26-29 septembre 2019)

Depuis septembre 2018 et jusqu’à présent, je participe, en tant que coréalisateur et qu’acteur, à la création du film No Apologies. Depuis sa sortie, le 24 août 2019, lors du festival cinéma d’Afrique (Lausanne), je suis invité à diverses conférences qui participent à la pérennisation de ce projet audiovisuel. Je peux mentionner, à titre illustratif, la conférence qui a suivi la projection du film au Solothurner filmtage le 25 janvier 2020, celle qui s’est déroulée au Théâtre de Vidy le 30 janvier 2020, ainsi que des interventions dans le milieu académique, par exemple à la Haute Ecole d’Art et de Design (17 février 2020) et à l’université de Genève (24 février 2020). Cette activité n’est, malgré le succès du film, aucunement lucrative.

De plus, je suis en train d’élaborer un spectacle qui devrait paraître d’ici septembre 2020 au Théâtre de Vidy. La conceptualisation, ainsi que l’écriture de ce projet occupent actuellement une part considérable de mon emploi du temps. Pour finir, j’ai deux emplois à temps partiel, à savoir la distribution de flyers et un poste de gardiennage d’exposition au sein de l’espace Tunnel Tunnel.

Résidence de Carola Opazo et Louise Mestrallet

Résidence de Carola Opazo et Louise Mestrallet

du 4 au 8 septembre

Permanence participative de création, d’annotations et de diagrammes invitant à réfléchir à la normalité/l’anormalité en rapport à la représentation du corps et la visibilisation des luttes sociales via le médium imprimé. Les artistes présentes pendant six jours seront en dialogue avec les autres projets et avec le public.

Fin et festin de résidence

8 septembre dès 19h30

ouvert à toutxs, repas prix libre

Présentation du travail développé pendant la résidence depuis le 3 septembre autour d’une completada (hot-dogs chiliens avec option végétarienne).

Avec Carola Opazo et Louise Mestrallet


Carola Opazo et Louise Mestrallet se rencontrent en 2019 à Concepcion, Chile. Elles décident alors de collaborer sur la deuxième édition d’Escritos Visuales, projet initié par Carola, qui cherche à visibiliser le processus de recherche artistique des artistes en se basant sur leurs carnets de recherches. Elles initient alors une conversation épistolaire autour de la création artistique et l’intime, la relation aux corps dans ce processus. La crise sanitaire et l’impossibilité de se rencontrer, ou de se réunir, les pousse aussi à se questionner sur leur (im)possibilité de création.

Pour Le bureau des Questions importantes, elles proposent un travail évolutif et participatif sur plusieurs jours autour de la visibilisation des luttes sociales via l’impression. Ainsi elles seront présentes du 4 au 8 septembre dans l’espace eeeeh! où elles proposeront de créer une séries de diagrammes, annotations et objets imprimés liés aux rencontres et projets des autres artistes participant·x·e·s et du public. Où comment faire transparaître les corps et les revendications invisibilisées à travers l’objet imprimé.

 

Almacen Editorial (édition qui a publié Escritos Visuales, dans la ville de Concepcion), invite Louise pour une résidence autour du projet “Artiste? Et sinon tu fais quoi” en août  2019. C’est à ce moment que les deux artistes se rencontrent et se lient, amicalement et professionnellement, touchées par la relation qu’elles ont en commun de l’approche de la création artistique actuelle, notamment l’importance de l’entraide et du soutien dans le milieu culturel et le lien à mettre en place avec des communautés n’ayant pas ou peu d’accès à la culture. En septembre 2020, Carola commence un master MAPS à l’EDHEA- Sierre. Elles décident alors de collaborer sur la deuxième édition d’Escritos Visuales, initiant une conversation épistolaire autour de la création artistique et l’intime, la relation aux corps dans ce processus. 

Carolina Opazo est une artiste visuelle chilienne. Dans sa pratique elle explore la nature sonore et résiduelle à la recherche de potentiels symboliques, matériels et sensoriels comme force contre le système hégémonique et extractif. En 2019, elle publie le résultat d’un travail culturel concernant les processus de recherche d’une sélection d’artistes chilien.nes, se basant sur leurs carnets de notes et de recherches.

Louise Mestrallet, établit à Bruxelles, développe depuis 2011 une pratique qui questionne les formats et concepts traditionnels au sein des arts visuels. Son travail est multidisciplinaire, les médiums utilisés sont toujours au service du contenu. Depuis 2015, soucieuse du statut de l’artiste et de ses moyens de subsistance, elle développe le projet « Artiste ? Et sinon tu fais quoi ? » en collaboration avec Cristián Valenzuela. Depuis, elle a décidé de ne pas créer de nouveaux artefacts mais de proposer des projets curatoriaux collectifs et des « situations artistiques ».

Lecture de Tarot Mergulho

Lecture de Tarot Mergulho

du 4 au 19 septembre sur rendez-vous*

Le Tarot Mergulho est une technique de divination élaborée par Valentina D’Avenia en 2015, exhumé et remis à jour pour le Bureau des Questions Importantes. Il propose d’accéder à des espaces temps passés, futurs, et présents par des rendez-vous individuels en présence ou sur Skype.

(*env 60min, inscription par whatsapp au +41779093725)

Avec Valentina D’Avenia


Il existe des centaines de façons d’interpréter l’avenir. Sur la page wikipedia « liste des méthodes de divination », plus de 120 techniques sont répertoriées, indiquant que les êtres humains sont de frénétiques créateur.ice.x.s de sciences de la prédiction. 

Le Tarot Mergulho est une technique de divination élaboré par Valentina D’Avenia, historienne des religions et révérente d’Oxum, lors d’un trajet entre Rio de Janeiro et Arraial do Cabo, Brésil. Les cartes font référence à des épiphanies surgies durant le trajet, et à la cosmogonie personnelle de l’artiste. Écrites en un portugais approximatif, le Tarot est involontairement poétique, et témoigne d’un moment éphémère et irréversible de l’apprentissage de la langue. 

La lecture, faite avec lx consultantx, est un exercice pour ouvrir des portes de perception hors du temps linéaire et au delà de la vision humaine/manichéenne/judéo-chrétienne/hétéronormée de la réalité. 

 

Valentina D’Avenia est curatrice, traductrice et artiste. Son travail est orienté vers la pratique de réparation de l’histoire de l’art. Il y a 5 ans, suite à ses études en histoire des religions et plus précisément de magie, elle était obsédée par les techniques de divination (mancies). Ainsi, elle a créé le Tarot Mergulho, partant de l’envie de créer des archives pour le futur. Son imaginaire est bilingue et non-binaire, teinté de funk 150mpb et d’une spiritualité synchrétique.

Bureau des Questions Importantes – Programme

Le Bureau des Questions Importantes consiste en deux semaines chargées en événements, ateliers, conférences, ateliers, projections de films, performance et concert. En plus d’être ouvert dès 10h tous les matins pour accueillir passant.e.x.s et curieux.ses, les différents rendez-vous sont répertoriés sous la forme d’un programme court à télécharger. Pour obtenir plus de détails sur chaque proposition par date, nous vous invitons à suivre les liens individuels ci-bas. 

4 septembre

Lecture de Tarot Mergulho

du 4 au 19 septembre sur rendez-vous*

Le Tarot Mergulho est une technique de divination élaborée par Valentina D’Avenia en 2015, exhumé et remis à jour pour le Bureau des Questions Importantes. Il propose d’accéder à des espaces temps passés, futurs, et présents par des rendez-vous individuels en présence ou sur Skype. (*env 60min, inscription par whatsapp au +41779093725)

Avec Valentina D’Avenia

Plus de détails

Résidence de Carola Opazo et Louise Mestrallet

du 4 au 8 septembre

Permanence participative de création, d’annotations et de diagrammes invitant à réfléchir à la normalité/l’anormalité en rapport à la représentation du corps et la visibilisation des luttes sociales via le médium imprimé. Les artistes présentes pendant 6 jours seront en dialogue avec les autres projets et avec le public.

Avec Carola Opazo et Louise Mestrallet

Plus de détails

Soirée d’ouverture

dès 18h30

ouvert à toutxs, entrée prix libre

Pour la soirée d’ouverture, le Bureau des questions importantes se fait embarquer à 19h30 par l’artiste Jonas Van pour un barbecue d’une nuit d’été pour brûler les fantasmes coloniaux. Le public est invité à apporter des livres ethnographiques pour nourrir le brasier. À 22h, la soirée s’enchaîne avec Emmathegreat & Moustik qui nous concoctent un concert de Slam Poertry & Rap Musik. 

Avec Jonas Van, Emmathegreat et Moustik

Plus de détails sur Jonas Van

Plus de détails sur Emmathegreat

En savoir plus

Bureau des Questions Importantes

Deux semaines d’événements du 4 au 19 septembre 2020

Permanence tous les jours dès 10 h

Repas prix libre tous les soirs

Durant deux semaines, l’espace eeeeh ! est transformé en un lieu de vie qui ouvre ses portes tout au long des journées et soirées pour prendre soin d’un public varié afin de proposer une forme de résistance à l’engloutissement de nos vies par un quotidien dicté par le patriarcat, par l’économie, par le stress et par les normes.


Il y est question de transformer le temps, d’écouter les rêves, de repenser le travail, de féminisme et d’intersectionnalité, de curiosité, de solidarité, de bonheur et de plaisir, de se plaindre, mais pas trop, de cuisine, de lire l’avenir, de se réapproprier la politique et d’ancrer un peu plus encore le BDQI au cœur de la vie nyonnaise. 

Dans cette perspective, plusieurs artistes·x, chercheuses·x·eurs et militant·x·e·s engagé·x·e·s sont invité·x·e·s à investir le lieu afin de penser des projets conviant de manière généreuse les spectatrices·x·eurs à venir y passer du temps. 

Pensée comme un cheminement sinueux et surprenant à travers les nébuleuses de nos préoccupations sociétales, la programmation de cette nouvelle édition sera à nouveau forte d’intervenant·x·e·s qui oeuvrent sans compter pour faire vivre des projets artistiques et associatifs essentiels à notre société.
Toutxs auront à nouveau en commun de croiser les champs de savoir, d’entremêler les pratiques et d’utiliser leurs multiples identités pour complexifier leurs questionnements et leurs recherches.

Les moments de rencontres sont tour à tour individuels ou collectifs et les spectateurs·x·ices sont invité·x·e·s à déambuler dans une programmation autant faite de rendez-vous identifiables que de surprises spontanées ou discrètes. Il leur est proposé d’être passif·x·ve, actif·x·ve, écouteur·x·euse, regardeur·x·euse, acteur·x·ice des évènements, danseur·x·euse ou encore de faire le choix de se transformer en s’embarquant dans les propositions de pratiques.

Ce projet prend vie telle une utopie et convie cette nuée d’intervenant·x·e·s formidables à une mise en commun de leurs forces complémentaires. Cette proposition de travail d’équipe à géométrie variable se fait dans un esprit d’invitation spontanée et tend à offrir un espace de liberté, de confiance et de bienveillance à chacun·x·e. Il s’agit d’un terrain d’exploration, où l’on peut faire des tentatives et se tromper, qui est à saisir afin d’exercer avec joie les jeux de la collaboration, qualité centrale dans les pratiques de toutxs.

Chaque soir, un repas est proposé à prix libre.


Le Bureau Des Questions Importantes est une tentative d’ouvrir des portes vers d’autres possibles artistiques et militants, une île à disposition de celleux qui la cherchent ou la trouvent par hasard.


Au BDQI, le plus grand soin sera mis pour ne faire prendre de risque sanitaire à personne. Du désinfectant et des masques seront à disposition sur place. Les coordonnées de chaque personne devront être relevées et celles-ci resteront uniquement entre les mains de l’organisation durant 14 jours afin de pouvoir vous contacter en cas de suspicion de COVID. Merci de bien prendre soin d’observer les précautions nécessaires en cas de doutes de symptômes ou si vous avez côtoyé des personnes contaminées.


Avec le soutien de Ville de Nyon, Région de Nyon, du Bureau de l’égalité entre les femmes et les hommes du Canton de Vaud, la Fondation Emilie Gourd, la Fondation Oertli, et la Fondation Equileo.

Résidence d’été – Maëlle Gross, Karine Dahouindji et Pascal Bornand

Du 27 au 31 juillet

Un monde patriarcal sur le point de s’autodétruire, une navette en direction HUMAN de la planète Sirius, une femme rebelle oubliant peu à peu sa langue marquée par l’emprise masculine. À travers son film et la performance l’accompagnant, l’artiste suisse Maëlle Gross nous convie à un voyage intergalactique en direction de la planète Sirius.

Maëlle Gross est née en 1988 à Lausanne. Elle est titulaire d’un Bachelor en arts visuels obtenu avec les félicitations du jury à la Haute école d’art et de design de Genève (HEAD). En 2015, elle obtient son Master in Fine Arts à la Goldsmiths University de Londres. Travaillant principalement avec les médiums vidéos, performatifs et installatifs, sa pratique entre-mêle faits et fiction. Avec un focus sur les conditions sociales, son travail s’axe principalement sur les questions d’identité notamment à travers le genre.

Résidence Charlotte Stuby et Romain Tallet

Charlotte Stuby a été invitée à la résidence estivale de eeeeh, elle a saisi l’occasion d’inviter elle-même Romain Tallet afin de développer un travail collaboratif. La pratique du textile leur est commune, mais ne se limite pas uniquement à celle-ci, ils investiront l’espace durant deux semaines du 13 au 25 juillet afin de créer une installation multiforme autour de rituels contemporains et de leurs fonctions sociales.

Pendant les semaines de résidence, n’hésitez pas à entrer si la porte est ouverte pour discuter du travail en cours avec les artistes. Ou, rendez-vous le vendredi 24 juillet dès 18h pour le vernissage et la présentation de leur installation finale.

–> Concert d’Elvis Aloys: 19h30

Entre la chanson et l’expérimentation 70′, Elvis Aloys  se balade main dans la main avec les fantômes de Syd Barret et de Manuel Götsching (qui est encore en vie heureusement). Il cultive une idée sincère de la musique comme un espace de vie où tout peut arriver – les joies, les peines, les erreurs ou les surprises.

/////

Charlotte Stuby vit et travaille à Bruxelles. Née en 1989 à Vevey, elle a obtenu son Bachelor en Arts Visuel à L’ECAL en 2013 puis son Master en design Textile à LUCA School of Arts à Gand en Belgique en 2017. Elle a participé à diverses expositions en Suisse ainsi qu’en Belgique. Elle est actuellement boursière à TAMAT à Tournai (BE).

Romain Tallet vit et travaille à Bruxelles. Né à Paris en 1986, il obtient un Master en peinture à l’ENSAV La Cambre à Bruxelles en 2014, puis un Master en Design Multimedia au KASK à Gand en 2015. Son travail est pluridisciplinaire et s’oriente principalement autour de la performance, de l’installation et de la vidéo. Il participe à diverses expositions en France et en Belgique. Notamment au centre Wallonie-Bruxelles de Paris.